à propos / about

//////////English follows//////////

TRANS TIME : affirmations trans en art actuel

TRANS TIME est une exposition à caractère multidisciplinaire regroupant 16 artistes trans émergent-es et établi-es, du Canada et de l’étranger. La programmation comprend un volet performances ainsi que plusieurs événements publics. TRANS TIME propose de mettre en dialogue le travail des artistes trans en art actuel, ainsi que celui des communautés trans activistes. Le terme trans réfère ici à l’autodétermination du genre chez les personnes trans et entend rendre visible la multiplicité de leurs voix dans l’espace public et médiatique.

Présentée à la galerie Confluences (Paris) du 6 au 30 octobre 2016, cette deuxième édition de l’exposition TRANS TIME sera l’occasion de faire découvrir aux publics européens la diversité des pratiques d’artistes trans, issu-es de différentes communautés et contextes socio-politiques. Outre la volonté d’offrir une réflexion complexe sur les identités trans — depuis les œuvres et les discours des personnes trans elles-mêmes — TRANS TIME se veut aussi critique du rôle que jouent les institutions d’art actuel et, plus généralement culturelles, face à la surreprésentation d’une culture dominante cisgenre et hétéronormée.

Trop souvent à l’encontre d’une réelle égalité des pratiques et des discours, cette culture dominante au sein des milieux institutionnels de l’art entraine la négation des artistes trans, queers et racisé-es, de leur subjectivité et de leur travail, tout en perpétuant l’hétéropatriarcat, l’homophobie, la transphobie et le racisme, entre autres. L’exposition TRANS TIME souhaite donc mettre l’accent sur ces problématiques, afin de souligner la teneur politique et systémique des critères institutionnels établis — relativement à la valorisation et à la légitimation des pratiques artistiques en art actuel — et leurs impacts sur la société plus largement.

***
Créée par Ianna Book, Marie-Claude G. Olivier et Virginie Jourdain, l’exposition TRANS TIME a d’abord été présentée à Montréal, en 2014. À la fois artistes, chercheuses et travailleuses culturelles, les commissaires revendiquent une démarche curatoriale féministe, collaborative et anti-capitaliste, qui favorise la rencontre des artistes participant-es, de la communauté trans et de leurs allié-es, autour des réflexions sur les transidentités et le genrisme.

Sciemment explicite, le titre TRANS TIME évoque l’urgence de poursuivre une réflexion collective sur les enjeux trans, au-delà des approches stigmatisantes et exclusives qui régulent l’expression du masculin et du féminin en art comme dans l’ensemble de la société. Par la mise en exposition d’un pan de la scène artistique trans québécoise, canadienne et internationale à Paris, TRANS TIME veut participer à la création d’un réseau d’artistes, d’activistes et de travailleurs-euses culturelles.

L’exposition TRANS TIME a été initiée pour rendre compte de l’influence des artistes trans en art actuel et, surtout, pour mettre en valeur leur critique des enjeux socio-politiques et culturels contemporains. Elle vise principalement à décloisonner les discours subordonnés à l’ordre moral et aux politiques qui perpétuent les violences structurelles sur la base du genre.

—————————————————–

L’ÉQUIPE CURATORIALE

Ianna Book est une artiste trans multidisciplinaire qui vit et travaille à Montréal, QC, Canada. Elle a étudié en arts plastiques au Cégep du Vieux-Montréal (1997-2000) ainsi qu’en arts visuels et médiatiques à l’Université du Québec à Montréal (2001-2005). Ses oeuvres ont été présentées dans le cadre de plusieurs expositions collectives depuis 2001. En 2011, elle présenta à la Radical Queer Semaine sa première oeuvre en tant que femme trans. Au cours de sa période de transition (2010-2013), elle a publié Trans Avenue, un essaie photographique jumelant transsexualité et urbanité. En 2014, elle organisa, en collaboration avec Virginie Jourdain et Marie-Claude G. Olivier, Trans Time, une exposition internationale d’artistes trans à Montréal. Ianna s’est aussi méritée une exposition solo au Leslie & Lohman Museum of Gay and Lesbian Art, New York au printemps 2016. Elle fait actuellement partie de la sélection du Elisabeth A. Sackler Center for Feminist Art du Brooklyn Museum.

Marie-Claude G. Olivier est doctorante en histoire de l’art avec concentration en études féministes à l’Université du Québec à Montréal (UQÀM). Elle s’intéresse principalement au champ des théories féministes poststructuralistes et queers libertaires qui accompagnent les différents débats féministes actuels, ainsi qu’aux études culturelles et à la transformation de l’art politique au cours des vingt dernières années. Sa thèse de doctorat s’intitule Les collectifs queers et féministes et la représentation du féminisme à l’international depuis 1990 : Réflexions artisticopolitiques sur l’action artistique et la performance comme stratégies de résistances politiques dans l’espace public et médiatique.

Virginie Jourdain est coordonnatrice aux expositions, à la Centrale galerie Powerhouse (Montréal) depuis 2009. Elle est aussi artiste et commissaire d’expositions. Son intérêt se porte en particulier sur les pratiques artistiques féministes et anti oppressives. Dans sa démarche, elle expérimente des formes de collaborations non hiérarchiques tant dans son travail artistique qu’à travers ses projets curatoriaux. Elle est diplômée de l’école des beaux arts de Tours et de Nantes (France) et titulaire d’un Master Métiers de l’exposition en art contemporain (Rennes 2, France). Elle a participé à des projets d’expositions à travers l’Europe, à Montréal et à Toronto.

—————————————————–

TRANS TIME: trans affirmations in contemporary art

TRANS TIME is a multidisciplinary exhibition with 16 emerging and established trans artists from Canada and abroad. The program also includes performances and public events. TRANS TIME proposes to open a dialogue between trans artists in contemporary art, as well as trans activists communities. The term trans is used to refers to the self-determination of gender among trans people and it intends to make visible the multiplicity of voices in the public sphere and the media.

Presented at the Confluence Gallery (Paris) from October 6th to 30th 2016, the second edition of the TRANS TIME exhibition will be an opportunity to introduce the European public to the diversity of trans artists practices stemming from different communities and socio-political contexts. In addition to the desire to offer a complex reflection on trans identities — from the works and discourses of trans people themselves — TRANS TIME is intended as a criticism of the current art and cultural institutions regarding the role they play in the overrepresentation of cisgender and heteronormative dominant culture.

Within the institutional art milieu, this dominant culture — which is often against real equality of practices and discourses — leads to the denial of trans artists, queers, and racialized peoples, as well as their subjectivity and their work while perpetuating heteropatriarchy, homophobia, transphobia and racism, among others. Therefore, the TRANS TIME exhibition wishes to highlight those issues and underline the political and systemic standards established by institutions — regarding the enhancement and legitimization of artistic practices in contemporary art world — and, have an impact on society more widely.

***

Created by Ianna Book, Marie-Claude G. Olivier and Virginie Jourdain, the TRANS TIME exhibition was first presented in Montreal in 2014. At once artists, researchers and cultural workers, the curators claim a feminist, collaborative and anti-capitalist curatorial approach, which promotes artists networking, trans community and their allies around reflections on transidentities and genderism.

Deliberately explicit, TRANS TIME’s title evokes the urgency of pursuing a collective reflection on trans issues beyond the stigmatizing and exclusive approaches that regulate the expression of the masculine and the feminine in the art world as in society as a whole. By showing parts of the Quebec, Canadian and international trans art scene in Paris, TRANS TIME wants to participate in the creation of artists, activists and cultural workers’ network.

The TRANS TIME exhibition was initiated to reflect the influence of trans artists in the contemporary art milieu and, moreover, to value their actual critiques regarding socio-political and cultural issues. The exhibition aims to break down the barriers between subordinates speeches and moral and structural policies that perpetuate violence on gender basis.

—————————————————–

CURATORIAL TEAM

Ianna Book is a multidisciplinary trans artist living and working in Montreal, QC, Canada. She has studied Fine Arts at Cegep du Vieux-Montreal (1997-2000) and Visual and Media Arts at Universite du Quebec à Montreal (2001-2005). Her work has been featured at several group shows since 2001. In 2011, she presented her first trans project at Radical Queer Semaine in Montreal. During a period of transition (2010-2013), she published Trans Avenue, a photographic essay on transsexuality and the urban context. In 2014, she organizes, in collaboration with Virginie Jourdain and Marie-Claude G. Oliver, Trans Time, an international transgender group exhibit in Montreal. Ianna has also presented a solo exhibition at Leslie & Lohman Museum of Gay and Lesbian Art, New York in spring 2016. She is currently part of the selection of Elizabeth A. Sackler Center for Feminist Art at the Brooklyn Museum.

Marie-Claude G. Olivier is a PhD candidate, Art History with concentration in Feminist Studies at Université du Québec à Montréal (UQÀM). She is interested in postmodern and radical queer theories, as well as cultural studies and the transformation of political art in the last twenty years. The title of her doctorate thesis is : Queer and feminist collectives and the international representation of feminism since 1990 : Political and artistic reflections on artistic acts and performance as strategic and political resistance in the media and public space.

Virginie Jourdain is the exhibitions coordinator at La Centrale galerie Powerhouse (Montréal) since 2009. She is also an artist and exhibition curator. She is interested particularly in feminist and anti-oppressive artistic practices. Whether in her own art or her curatorial projects, her approach involves experimentation with forms of non-hierarchical collaboration. She has diplomas from the Fine Arts Schools of Tours and Nantes (France) and has a Masters in Métiers de l’exposition en art contemporain (Rennes 2, France). She has participated in exhibition projects across Europe, in Montreal, and in Toronto.